Retour progressif aux affaires

Ciel, le dernier billet date du 10 décembre. Vu que c’est un blog de course à pied et que je ne courais plus rapport à mon genou, je ne voyais guère quoi raconter. Fort de cette logique imparable, je n’ai donc rien écrit.

Et puis ce blog était un peu censé montré mon envol sublime, tel un aigle fulgurant, d’un coureur qui se met au minimalisme et au médio-pied.

Je me sentais un peu moins à l’aise dans mes sandales huaraches pour claironner à ce sujet. Je me suis même demandé si j’avais pas fait une grosse connerie, puisque cette transition vers le courir naturel, je l’avais entamé avec l’espoir notamment d’éviter de se faire mal aux genoux. Haha.

giphy.gif

Ironie du sort mise à part, il est un peu vain d’espérer identifier et isoler une cause précise, les facteurs sont potentiellement multiples et complexes; et si mes pieds nus ont souvent attiré les regards, mes amis passionné-e-s et néanmoins chaussé-e-s ne sont pas franchement épargnés par les blessures non plus.

J’ai enchainé des courses toute l’année 2017 et pas mal de kilomètres pour un ex-sédentaire, et accessoirement j’avais pris une sévère cuite la veille du jour où je me suis fait mal au genou d’un coup. Je ne dis pas que tout est de la faute à la bière mais si un jour j’ai à nouveau l’occasion de recourir 24 kilomètres avec une gueule de bois d’enfer, je ne la saisirai pas.

Entre temps, et pour résumer les billets que je vous ai épargné : j’ai vu un médecin généraliste (qui m’a prescrit des anti-inflammatoires et deux semaines de repos), une osthéopathe (qui m’a remis les hanches droites puis m’a prescrit deux semaines de repos), un médecin du sport ( qui m’a annoncé un syndrome rotulien puis m’a prescrit des anti-inflammatoires, deux semaines de repos et une radio), un radiologue (qui m’a dit que j’avais de beaux genoux et que ma sensation de ressaut venait peut être d’un « plica » opérable facilement), re-le médecin du sport (qui m’a fait une piqure d’anti-inflammatoires et m’a prescrit deux semaines de repos), une kiné (qui m’a diagnostiqué un syndrôme rotulien , des exercices et deux semaines de repos), et enfin un autre kiné qui m’a prescrit … de courir et de faire du sport, sans anti-inflammatoire (j’en suis là).

Autant vous dire que de payer des gens pour qu’ils vous disent que vous avez mal au genou alors que vous le savez déjà puis vous prescrire deux semaines de repos avec des anti-inflammatoires, j’en avais quelque peu soupé.

Du coup me voilà déjà au mois de mars au point presque mort, vu que ça prend du temps de prendre deux semaines de repos cinquante fois d’affilée; je ne dois le fait d’avoir recouru quelque kilomètres que grâce à un kiné de Nantes qui se réclame de la « Clinique du coureur« , fait qui avait attiré mon attention. Monsieur Carl Gaborit pour celles ou ceux que cela pourrait intéresser à Nantes.

Effectivement, ce coup-ci l’approche est différente. Déjà je ne me fais pas engueuler parce que je ne chausse pas des Asics pour courir. L’air de rien ça fait plaisir, parce qu’en plus de me faire prescrire masse d’anti-inflammatoire et de prendre deux semaines de repos, je me faisais gronder si j’évoquais ma pratique vicieuse de la course à pied naturelle.

Au contraire ce kiné m’incite au mouvement et au courir naturel.  Il m’a fait courir sur le tapis roulant avec un strap , ce qui m’a permis d’enchainer 5 kilomètres avec zéro douleur, un record absolu depuis plusieurs semaines.

Sur ces conseils, je recours donc de manière très incrémentale et progressive, malgré une légère sensation de ressaut qui est encore là. L’espoir étant qu’en re-musclant la jambe intelligemment, qui aurait été traumatisée par la violence de cette maudite sortie longue, la rotule finisse par rentrer sur le droit chemin et que le bobo cesse.  Il m’incite également à pratiquer allègrement tout activité impliquant le genou qui ne provoque pas la sensation d’inflammation, en suivant la même logique.

En effet, il m’a fait passer à la « presse » : un outil de musculation pour les jambes, où j’ai pu constaté avec surprise que je pouvais sans aucune douleur pousser plusieurs fois jusqu’à 200 kilos avec les jambes. C’est donc seulement sur certains mouvements bien précis et pas toujours faciles à identifier que ça grince et que ça chauffe.

Pour l’heure, je peux à nouveau courir 7 kilomètres, ce qui est déjà un bonheur retrouvé délectable en ce début de printemps. J’ai effectivement l’impression que de reprendre l’effort est bénéfique même si les jours qui passent seront seuls juges, je reste prudent tant que la douleur reste là, même si elle est minime.

Je continue à progresser doucement en espérant que cela devienne rapidement de l’histoire ancienne et qui sait, que je puisse recourir des trails !

Publicités

12 réflexions sur “Retour progressif aux affaires

  1. Tout d’abord je tiens à dire que je suis particulièrement ému et en joie de trouver ce bon vieux Léo là, en plein milieu d’un billet sur la course à pied… « C’est cool, Mec’  » comme dirait Hyde.

    Ensuite ton retour d’expérience arrive à point nommé alors que sur un coup de tête j’ai laissé les LunarTempo au bord du chemin et arpenté le bitume les pieds nus pour découvrir la voie du courir plus naturel, 0 drop & Co (bien que perso j’envisage à terme de chausser des Altra plutôt que des huaraches). Accessoirement ça me conforte (malheureusement) dans l’idée de ne pas aller voir un « spécialiste » qui aura toutes les chances d’avoir l’avis opposé à celui de son voisin. Avant d’en trouver un bien, attentif, à l’écoute et tout et tout, ça semble plutôt coton !!!

    Je ne doute pas que l’état de ton genou s’améliore, bonne reprise à toi !

    J'aime

    • Les altra sont très chouettes pour tester le zéro drop, elles sont plutôt souples, agréables à porter et avec un bon feeling médio-pied ( c’est mon ressenti à tout le moins ). C’est avec ça que je reprends actuellement.
      Pour les spécialistes, c’est sur que c’est pas toujours évident de trouver celle ou celui qui correspond à notre mal, mais quand tu ne sais pas comment guérir, il faut bien essayer quelque chose…

      J'aime

      • Et tu as opté pour quel modèle d’Altra ? J’hésite pas mal, eux me conseillent des modèles amortis (Torin, Paradigm) pour atténuer les conséquences d’une foulée encore mal assurée, moi je préfère plus opter pour quelque chose qui me force justement à faire attention (d’où aussi l’intérêt de courir pieds nus). Ca évite aussi de racheter une paire trop tôt une fois la technique assimilée.

        Pour les spécialistes ça ne doit pas être évident et on doit se sentir perdu, à la maison ma « moitié » vit un peu la même chose pour un problème d’épaule.

        J'aime

        • je ne faisais plus que du trail donc les lone peak (2.6 je crois), je ne saurai pas quoi te conseiller parmi ce qui existent aujourd’hui puisque je n’ai rien essayé d’autre.

          J'aime

  2. Patience est mère de sûreté il parait.
    Je compatis, je suis très sensible à ton article pour n’avoir que trop bien connu l’arrêt pour blessure (6mois pour double tendinite… c’était long). Profite de ce temps pour grandir.. les blessures n’arrivent effectivement pas là par hasard. Peut être aussi un manque d’écoute de ton corps ? Un manque d’étirement régulier ? Tu corrigeras ces petites erreurs et une fois remis sur pied, tu verras la course à pied autrement ;)
    Allez courage. Les blessures sont très formatrices ! (même si on s’en passerait bien)

    Aimé par 1 personne

    • Concernant sûreté et patience, j’attends les tests ADN qui le prouvent. En effet 6 mois ça fait long, j’en étais à 4 mois mais entre le vélo et l’escalade, je ne m’ennuyais pas, par contre je perdais peu à peu espoir de recourir. Cette semaine, en suivant les indications de progressivité du kiné, j’ai quand même fait 25 kilomètres presque à mon rythme normal, on dirait bien que ça va mieux, wait and see :)

      Aimé par 1 personne

  3. Les blessures, je crois qu’on y passe tous… mais j’avoue que 6 mois c’est long !
    En même temps peut-être que c’est le temps qu’il fallait pour récupérer et il a fallu 12 médecins consécutifs te prescrivant chacun 2 semaines de repos parce qu’un seul te prescrivant directement 6 mois tu ne l’aurais pas cru… Allez courage et bonne reprise!

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Guéri ! | ䷁ YIN RUN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s