Bim le genou.

Salut le blog ! Je me fais discret en ce moment notamment puisque, à mon grand dam, je suis blessé au genou et je ne cours plus depuis environ 4 semaines.

Comme tout blessé je me demande bien ce que j’ai fait de travers sans trouver de réponse précise. Si ce n’est que décidément la course à pied est un sport faussement simple; et que si certains prétendent être « born to run » je suis définitivement « born to choper des inflammations » de mon côté. Chacun son expertise, j’ai choisi mon camp.

Je suis un peu déçu dans la mesure où ces derniers temps j’avais largement allégé mon kilométrage hebdomadaire (20 à 30km par semaine, loin des 50 à 70 que je faisais après mon arrêt de la cigarette) et où, depuis mes débuts il y a un an et demi, je fais très attention à ma technique, que ce soit par le ré-apprentissage de la foulée ( ma fameuse transition LFR et médio-pied, il y a plusieurs articles sur ce blog à ce sujet) et le minimalisme qui m’a permis de largement améliorer ma propriocetion et gagner énormément en fluidité du geste. En tous cas ce sont mes impressions.

Assez étonnamment, c’est pieds nus que j’ai les meilleures sensations de fluidité alors qu’on aurait pu croire que courir pieds nus est brutal à cause du manque d’amorti. Il n’en est rien : le ressenti est d’une étonnante douceur et je peux même ressentir plus de chocs  avec des chaussures amorties parfois; parce que mon corps ne sait pas aussi précisément quand le pied touche le sol et anticipe mal les éventuels trous ou bosses.

Un peu fatigué de parfois marcher sur un caillou en minimalistes (bobo la voûte plantaire) et d’avoir une persistante et légère inflammation de l’attache des tendons au niveau du talon (douleur à froid le matin qui disparait ensuite dans les 10 minutes en m’activant); je m’étais remis à courir depuis début octobre en chaussures avec drop et amorti. Courir en minimaliste pousse à une utilisation plus intensive du tendon d’Achille , c’est en tous cas mon ressenti (cadence de foulée plus élevée et moins de drop, donc tendon plus étiré)

C’est finalement une sortie longue de 24 kilomètres un mois plus tard qui révèlera une douleur au genou sans aucun signe détecté auparavant, et qui m’empêche depuis de faire plus de 5 kilomètres sans douleur.

Est ce parce que j’ai couru un an et demi en minimalistes ? Est ce parce que j’ai retravaillé ma foulée ? Est ce un souci bio-mécanique ? Est ce parce je me suis remis à porter un nouveau modèle de chaussures à grosses semelles  (qui me font souvent avoir de mauvaises sensations aux genoux). Est ce parce que je me suis mis à l’escalade il y a deux mois ?  Est ce que je dois voir un podologue ? Est ce que je vais pouvoir recourir comme j’ai envie de le faire pour préparer un semi-marathon et marathon ? Est ce que j’ai trop couru lors de l’année passée pour mon faible niveau ? ( environ 6 trails de 20 kilomètres de février à novembre – bien que sans aucun souci à noter à la fin de chaque trail et une récupération qui était de plus en plus rapide )

Parce qu’aujourd’hui j’ai clairement une petite gêne mécanique (genre par exemple ça fait  « klonk » quand je lève le genou en hauteur, je me sens comme un vélo d’occasion ), je vais donc prendre rendez-vous avec un osthéo voir ce que ça raconte.

Néanmoins, je ne remet a priori pour l’instant pas en cause le minimalisme ni le travail technique, parce que je conserve le pari de faire confiance à mes sensations qui sont bien meilleures qu’à mes débuts. On verra si la suite me donne raison.

Après tout, la voie du succès est pavé d’échecs, comme on devrait dire.

La bonne nouvelle c’est que mes tendons d’Achille sont comme neufs de leur côté, ils ne demandaient que du repos.

En tous cas, lorsque je reprendrai (j’espère bientôt), je pencherai plutôt pour faire 3 fois 10 kilomètres dans la semaine que 1 fois 10 puis 1 fois 20, le temps de récupération étant plus rude après une sortie longue pour moi. Du coup, vu que le temps de l’entrainement est environ le même en faisant 3 x 10 ou 10 + 20, autant privilégier le 3 x 10 qui provoque un peu moins de traumatismes et duquel je récupère bien mieux.

En attendant, le vélotaf et l’escalade me permettent de maintenir la forme et le cardio en attendant de retrouver le plaisir de courir  !

A bientôt pour des news, comme tout coureur ne courant plus, le moral est un peu atteint car j’avais hâte de préparer mon premier marathon pour le mois d’avril prochain; et à nouveau je me rends compte que ce n’est pas raisonnable : si les muscles, le cardio et la tête ont envie de relever le défi, les articulations et les tendons ne sont pas de cet avis !

 

Publicités

4 réflexions sur “Bim le genou.

  1. Bonjour,
    Je suis votre blog depuis quelques mois, tombée dessus par hasard car je cherchais des sandales minimalistes, et d’ailleurs merci car grâce à vous j’ai découvert le site pour commander des sandales Huaraches.
    Étant ostéopathe (sans « h » après le premier « t » ;)), et athlète depuis mes 9 ans (j’en ai 29) cet article me donne envie d’y répondre vu toute les questions posées.
    Déjà, ostéopathe ou pas, tant que je ne vous ai pas sous les mains je ne peux pas vous dire si vous avez un problème biomécanique expliquant l’apparition de la douleur au genou, même s’il y a de grandes chances que oui. Par contre, je vous conseille d’aller voir un de mes confrères plus régulièrement qu’une personne lambda, c’est à dire tous les 3 à 6 mois maximum, du moins au début surtout. Je m’explique : vous avez fait un changement radical dans votre vie, aussi bien sur le plan « chimique » avec l’arrêt du tabac, que sur le plan « physique » avec la course à pied qui plus est minimaliste, donc votre corps à besoin d’aide pour être guidé dans la bonne direction.
    Ensuite, et là c’est d’un point de vu bien plus personnel, je vous encourage à continuer comme vous le faite depuis le début en vous faisant confiance, en écoutant vos sensations, et donc n’arrêtez pas en si bon chemin le minimalisme ;)
    En attendant, bon repos, et hâte de vous lire lorsque vous aurez repris.
    Une lectrice qui vous soutient.
    S.

    J'aime

    • Merci pour les encouragements et les conseils, ça fait chaud à mon p’tit coeur de coureur. Vous n’exercez pas à Nantes ou à Paris par hasard ? ( vous pouvez aussi me répondre en privé si vous le souhaitez, via mon formulaire de contact qui permet l’échange de mail : https://yinrun.fr/contact/ ). J’ai enlevé le « h » de Ostéopathe ;)

      J'aime

  2. Syndrome de l’essuie-glace ? ça peut venir comme ça, comme chez moi. faut de la patience et bien faire ses étirements de la bandelette ilio-tibiale. courage, si c’est ça !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s