Am Stram Gram #1 – le bout du monde

Am Stram Gram #1 – le bout du monde

Chaque semaine, je prends des photos ou je découvre des photos sur Instagram ou ailleurs,  certaines me touchent et comptent, d’autres pas, et pourtant toutes subissent le même sort : elles ne font que passer dans l’impassible fleuve d’informations qu’est internet et la plupart d’entre elles ne se présenteront plus jamais à nous une fois consommées. Am Stram gram, c’est une rubrique sur ce blog où je vais retenir quelques unes de ces images encore quelques instants par le bout de l’écharpe avant qu’elles ne s’échappent.

6 juillet – Les escaliers de la butte Saint-Anne

7-nantes-escaliers-de-butte-saint-anne

Nul/le coureur/se de Nantes ne peut les ignorer : Nantes c’est plutôt du genre plat et la butte saint-Anne est l’un des rares endroits en ville où les adeptes de dénivelé peuvent faire chauffer les cuisses et les mollets. J’essaie de m’y essoufler une fois par semaine pour un peu mieux encaisser les dénivellés des prochains trails sur le calendrier.

7 juillet – Un éléphant passe

7-nantes-elephant

Traverser la ville pour aller à un entretien boulot et tomber sur le chemin sur un éléphant géant en bois qu’on entend ensuite barrir au loin, c’est la magie de Nantes.

8 juillet – L’araignée Kumo vous a à l’oeil

8-Nantes-araignée-kumo-et-enfants

Les enfants se baignent au coeur de la fontaine place Graslin sous le regard mécanique d’une araignée géante. Journée étincelante parfumée d’eau quand on se rapproche tendrement de l’Erdre où la foule se fait plus dispersée ( dixit mon compte Instagram )

10 juillet – Presque le bout du monde

hotel-du-bout-du-monde

J’ai bien failli ne pas y aller, à ce Trail du bout du monde dont le nom me faisait tant rêver. Après quelques rebondissements et ratées d’organisation (ou était-ce une absence totale d’organisation ? ), nous arrivons par hasard avec ma compagne finalement dans le seul hôtel où il reste de la place en dehors de Brest : l’hôtel du bout du monde à Le Conquet, village aussi charmant qu’il est breton. Quoi de mieux pour le Trail du bout du monde ?

11 Juillet – Au bout du monde

11-instagram

Le 11 juillet je prends enfin le départ du trail du bout de monde pour 20 kilomètres, et malgré les doutes, une météo d’abord boudeuse et l’orgie culinaire de la veille au soir à grand coups de langoustines et de crêpe banane-chocolat-chantilly, tout se déroule à merveille : le ciel bleu se dévoile tout doucement, courir le long de la mer sur les sentiers côtiers est grisant, je progresse avec rythme mais en buvant la mer des yeux , et au final ce Trail du bout de monde se révèle encore mieux que celui que j’avais imaginé.

12 juillet – En Bretagne il fait beau

trail-du-bout-du-monde

Dimanche après la course, lumière éclatante et palette de bleus intenses, on y plonge le regard comme dans une peinture.

12 juillet – Pendant ce temps-là à Nantes …

( photo par @halluci_nantes )

Quand je vous dis que cette ville est magique.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s