#Bric à Brac – transition minimaliste, Joan Roch et trail

#Bric à Brac – transition minimaliste, Joan Roch et trail

Des tas de choses à raconter et peu de temps pour le faire. Pourtant les dernières semaines ont été plutôt riches côté sport: une course de 10km couru à Nantes en sandales Huaraches, un trail bestial en Corrèze, la lecture du livre ultra-ordinaire de Joan Roch, du #vélotaf à gogo pour cause de nouveau travail et enfin l’impression d’avoir franchi un palier dans ma progression en course à pied, qui semblait stagnante depuis quelques temps. Une fois n’est pas coutume, ce billet sera donc un peu en vrac.

La transition minimaliste, la transition LFR et les sandales Huaraches

A ma surprise, je dois confesser un vrai coup de foudre pour les sandales huaraches qui m’ont permis, en plus d’offrir des sensations géniales, de mieux travailler ma foulée et d’approfondir ma proprioception. J’ai l’impression de m’être clairement amélioré sur certains points mentionnés par le LFR , notamment l’ouverture de la hanche. Bien qu’il reste du travail et que parfois je perde le mojo, je ressens ma foulée comme étant de plus en plus fluide, économe et détendue.

Sur les 7 derniers jours j’ai couru environ 50km : 21km en Merrell Bare Access et 30km en sandales huaraches; et je me sens parfaitement bien. Preuve que j’ai bien avancé dans ma transition minimaliste, je me rends compte que je suis désormais physiquement capable de courir en réalité uniquement en sandales huaraches si je le souhaite pour accomplir mes 30 à 40km hebdomadaire. J’avoue que je suis plutôt fier, ça fait des mois que je travaille là dessus et je récolte aujourd’hui le fruit de ces efforts.

C’est aussi une petite victoire philosophique : oui j’adore sincèrement courir avec presque rien aux pieds, oui je me sens mieux comme ça, et non, je n’ai pas besoin de chaussures avec un gros logo dessus pour courir. J’ai besoin de technique, de pieds musclés et d’une semelle. Je confesse aussi être ravi de ne plus être dépendant des Five Fingers; j’espérais secrètement que ma transition minimaliste aller me permettre de ne plus dépendre de chaussures à 100 euros; c’est chose faite et j’en suis très heureux.

Velotaf, runcommute, bikecommute et Joan Roch

Mon travail  actuel se trouve à 10km environ de chez moi. Je n’ai pas de voiture car au final j’arrive à me démerder sans. J’ai rapidement choisi d’aller et revenir du boulot en vélo plutôt que de prendre le bus : ça va plus vite et ça fait faire du sport, what else ? Certes je peux pas bouquiner en vélo et la pluie ça mouille. Et si je roule trop vite je pue en arrivant au travail. Mais c’est ça ou être coincé dans un bus en ville dans les embouteillages. Alors que je peux voir de superbes coins en vélo, à l’air libre ? Pas de transports pour l’instant , on verra quand j’en aurais marre ou que la météo sera moins clémente.

parc de Chezine #nantes #couriranantes #bikecommute

A post shared by Yin (@yinrun.fr) on

#runcommute #nantes #coursenature #couriranantes

A post shared by Yin (@yinrun.fr) on

Break au bois Jo #bikecommute #nantes #tree #nature #trailrunning #runner

A post shared by Yin (@yinrun.fr) on

En tant que fan de Joan Roch, je me suis évidemment dit que 10km pour aller au travail, c’était la distance parfaite pour carrément faire du « runcommute », aller et revenir du boulot en courant.

Bon ça pose évidemment quelques soucis :

  • Pas de douche au boulot. Il faudrait faire une toilette à l’arrache dans les chiottes pour handicapés. Parfaitement possible mais galère.
  • Ca ferait 100km par semaine, je ne me sens pas en mesure de doubler, voire tripler, mon kilométrage hebdomadaire.
  • Il faudrait stocker au bureau des vêtements pour s’habiller, sinon ça implique d’emporter avec soi systématiquement un sac avec ses affaires et chaussures de rechange. Un peu galère là aussi.

Bref le vélo me parait bien plus simple, toutefois je rentre une ou deux fois par semaine du boulot en courant le soir ( je prends donc le bus le matin qui suit ) : ça permet de caser du kilométrage sans bousculer le planning.

Pour tout dire, ça n’a pas été jusqu’ici un franc succès : je n’ai pas l’habitude de courir à 18h et une fois sur deux, je suis atteint de mal de bide ou de points de côtés. Ou alors je me perds comme un con, car je connais pas encore par coeur Nantes. Je vais quand même persévérer puisque je ne me vois pas non plus courir après le travail ou avant le travail; et je ne peux pas me contenter d’une seule sortie par semaine si je veux être en mesure de courir les prochains trails à venir.

Les 10km des foulées de l’éléphant de Nantes en sandales Huaraches

 

J’étais pas très enthousiaste à l’idée de courir ces 10km pour tout dire. D’abord parce que c’est une distance exigeante , il faut courir vite; et ensuite parce que c’est une course sur route, qui n’est pas mon terrain de jeu préféré.

Alors pour pimenter un peu ça, j’ai eu envie de les courir en sandales Huaraches et ma foi, c’est passé et mieux que je n’aurais cru, puisque parti 6000eme (en gros : dernier pour éviter de me faire marcher sur les orteils), je termine finalement 1000eme en 49 minutes. Je n’avais pas de montre GPS mais j’ai accéléré doucement tout du long et j’étais surpris de n’avoir aucune gêne et aucun mal à pousser la vitesse avec les sandales. Pas mal de rires à mon passage (« il est en tongs le mec », moi : « nan, c’est des sandales ! ») mais l’avantage de la course à pied, c’est que y’a pas de meilleur argument que d’accélérer et déposer quelqu’un qui se moque de tes chaussures, histoire qu’il voit juste ton petit cul s’en aller au loin. ( note : partir dernier de la course permet plutôt facilement ce petit plaisir sans se faire rattraper ( ce qui provoquerait alors l’effet inverse de celui espéré ))

Le trail des milles sources ou trail de millevaches ou Millevaches Monédière Raidlight

Je ne sais plus quel est le nom officiel, mais je l’ai attendu ce trail : courir sur mes terres natales en Corrèze était une perspective enthousiasmante. j’espère en faire le récit bientôt mais c’est un trail qui m’a vite remis à ma place de débutant : superbe mais exigeant, grosse côtes, descentes raides, boueuses et techniques, traversées de rivières, rochers : j’en ai bien chié et j’ai vite oublié ma prétention de chrono initiale. 2h30 pour boucler 21km et pourtant j’ai fait de mon mieux mais putain que ces 700 de D+ et D- étaient raides.

 

Ce trail a mis cruellement en lumière mon manque d’entrainement en descentes et en côtes. J’inclus désormais des séries de côtes et descentes comme je peux dans ce plat pays qu’est Nantes, pour ne pas finir cramé dès la première colline franchie comme c’est arrivé en Corrèze… Je monte et descend donc frénétiquement chaque petit bout d’escalier ou de côte qui me tombe sous le pied, c’est pas très drôle mais on fait comme on peut pour s’entraîner au trail dans une ville qui culmine à 40m d’altitude !

J’ai l’idée hautement débile de courir le prochain trail en sandales huaraches qui me passe parfois par la tête (ha, se retourner un orteil contre une racine, riche idée non ? ) mais peut être la raison reprendra la dessus, et puis c’est limite un coup à se faire sortir de la course dès le départ de se pointer en tongs… Le long cheminement qui m’a poussé à courir avec ce genre de chaussures n’est pas du tout évident pour les autres qui me prenne parfois pour un hippie chelou un peu insconcient. Lors du 10km j’ai dû rassurer plusieurs sympathiques personnes,au regard inquiet, qui vérifiaient si je savais ce que je faisais…

C’est tout pour aujourd’hui, à bientôt pour (peut être) le récit du trail en Corrèze. Comme d’hab, si tu aimes, abonne-toi au blog, ça me donne du courage pour écrire ! ( on dirait pas mais c’est du travail même si j’adore ça. Et puis j’aimerais bien avoir assez d’abonnés pour quitter mon boulot et écrire un livre comme Joan Roch. )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s