Pourquoi je ne courrai pas le marathon

Pourquoi je ne courrai pas le marathon

Je ne ferai finalement pas le marathon de Nantes : la plupart des raisons sont déjà mentionnées dans le précédent billet , la principale étant que j’avais surtout envie de faire un marathon pour pouvoir dire ensuite que j’avais fait un marathon. Cette distance mythique impressionne le quidam et j’aime bien impressionner le quidam. J’espère d’ailleurs la mettre un jour à mon tableau de chasse, mais pour l’instant je vais me concentrer sur le plaisir de courir pour rester vaguement en accord avec ma philosophie de course à pied. Et ma plus grande envie du moment, c’est le trail.

Depuis le départ mon coeur balançait entre l’envie de courir mon premier marathon et l’envie de retourner à peu près à la même date au coeur de ma région natale, en Haute-Corrèze, pour courir le trail des sources. Le marathon de Nantes n’étant qu’à une semaine de ce trail, ça n’était probablement pas possible pour moi d’enchainer les deux sans risquer la mort clinique d’une ou plusieurs parties de mon corps, n’étant pas encore Joan Roch. La mort dans l’âme je fais donc une croix sur ce trail, sans doute aussi parce qu’il était plus simple pour moi de courir à Nantes que d’organiser un trajet jusqu’en Corrèze.

Courir le marathon c’était donc aussi me priver de ce trail, et ça finalement, j’ai pas réussi à l’avaler. Parce que c’est joli comme tout la Haute-Corrèze tu sais ? Si, regarde !

Tu vois ? A vrai dire, quand j’habitais là bas, je ne me rendais pas compte que c’était si beau. Je trouvais ça normal. Et puis j’ai habité 6 ans à Paris, je peux dire que ça apprend à apprécier à sa juste valeur les jolis paysages et les grands espaces.

Il y a quelques jours, sur un coup de tête je m’inscris finalement à ce fichu trail des sources et je remplace le marathon par les « foulées de l’éléphant » ( toujours à Nantes ), un dix kilomètres qui semble très ludique et c’est aussi une distance cohérente pour aborder le trail qui arrive la semaine d’après. Et puis quel plus joli cadre pour une course à Nantes que le charme steam-punk des machines de l’île ? je te le demande ?

 

Slide_Foulees2

Elephant steam-punk powa’ !

 

Pour ce qui est du reste du programme :

13 mars 2016: je conserve le semi-marathon d’Orvault, qui est une distance que je pense pouvoir accomplir avec plaisir et l’occasion de faire une sortie longue en mode course pour voir où j’en suis physiquement. Je m’entraine de façon plutôt déstructurée sans montre GPS et sans connaitre précisément le kilométrage, le semi sera le premier « contrôle » pour mesurer ma forme en endurance. Mais avec 4h de course à pied par semaine environ, un peu de natation et du vélo pour me déplacer, j’ai normalement le foncier nécessaire.

27 mars : Les galopades tranchaises en Vendée, mon tout premier trail ! Avec 27km et 1000m de dénivelé, c’est un gros morceau et j’imagine que c’est probablement 4 ou 5 heures de course vu mon  niveau et le dénivelé. Le défi déraisonnable est donc toujours bien là malgré l’absence de marathon au calendrier. Mais à la différence du marathon, j’exulte déjà à l’idée de courir à travers forêts et dunes près de la mer.  (photos tirées du site http://galopades-tranchaises.com ).

16 avril : les foulées de l’éléphant dont je parlais tout à l’heure,  au cours duquel j’essaierai peut être d’améliorer mon record perso du 10km ( 44 minutes ) si j’ai les jambes.

23 avril : Trail des sources en Corrèze. 21km et 600 D+ et D-. Le retour aux sources, ma région natale et la raison pour laquelle je renonce au marathon; c’est donc un peu symbolique à mes yeux. Très, très impatient de le courir. ( photo par Jacques Delhière , extraite du site http://www.bugeat-treignac-athle.org/ )

correze-trail.jpg

Et enfin le 19 juin le trail des Ebihens, qui semble tout à fait charmant et l’occasion de découvrir un peu plus la Bretagne. ( photos extraites du site http://traildesebihens.pagesperso-orange.fr/ )

Bref, d’ici juin, je serai si tout va bien devenu un traileur et je suis très impatient de vivre tout ça et de venir vous faire le récit des aventures à venir. A très vite !

Le billet t’a plu ? Alors ne sois pas timide et abonne-toi au blog (bouton suivre en bas à droite), ça donne du courage pour écrire un nouveau billet ! Tu peux aussi me retrouver sur Instagram si tu veux.

 

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi je ne courrai pas le marathon

  1. Au délà du choix de raison (ton corps n’aurait probablement pas survécu au combo marathon + gros-trail-de-la-mort), je trouve ça chouette que tu ais choisi de courir dans un endroit qui te parle, qui a du sens pour toi. Alors oui le marathon ça en jete… mais si tu n’éprouves pas autant de plaisir à courir sur route qu’en trail.. ça peut attendre quoi ! Puis tu te lanceras peut être dans un 42,195km de trail ! :D
    Pour ma part je suis pour l’instant plutot bitume. Mais j’ai mon premier trail, 10km, mi-Mars.. alors, peut être que je me découvrirai un nouveau terrain de jeu ^^

    J'aime

    • Salut Pow’. Maintenant que c’est écrit ça me semble aussi complètement logique mais dans ma tête c’était beaucoup plus brouillon – une des vertus du blog. Cool pour ton premier trail, j’espère que ça te plaira et j’imagine que j’aurais le plaisir de lire un petit compte rendu sur ton blog.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s