Marathon de Nantes, semaine sans viande et changement d’entrainement

Marathon de Nantes, semaine sans viande et changement d’entrainement

Je me suis officiellement inscrit hier à mon tout premier marathon qui sera donc le marathon de Nantes , le 16 avril prochain. Mon coeur a balancé longtemps entre ce marathon et un trail en Haute-Correze qui a lieu une semaine après, mais je cède finalement au désir de cocher la case « marathon » dans mon CV quasi-vierge de coureur. Sans doute un peu en quête de légitimité.

Et ensuite parce que je me vois mal habiter à Nantes et n’être que spectateur de ce moment de la vie de la ville. Le marathon est une distance clef dans l’imaginaire de la course à pied qu’il est difficile d’ignorer… Je compte y aller particulièrement détendu du slip avec un objectif vague de 4 heures et d’arriver dans le meilleur état possible avant tout.  J’ai intercalé le semi-marathon d’Orvault en mars 2016 pour prendre la température et voir si je ne cours pas au casse-pipe.

Pour l’instant et comme évoqué implicitement dans les précédents billets, je vais tenter de m’y préparer en courant chaque matin une dizaine de kilomètres de manière la plus détendue, souple et fluide possible. Faire que la course à pied soit comme une seconde nature en quelque sorte, oublier l’allure autant que possible, se concentrer sur le bien être, l’économie de course, la fluidité du geste et le paysage visité.  Un des indicateurs à ma disposition pour savoir si j’en fais trop c’est que je ne dois ressentir aucune douleur, courbatures ou fatigue en rentrant; et que je dois avoir envie d’y retourner avant même le lendemain. La première sortie de ce matin dans ce sens s’est révélé très positive et m’a en bonus littéralement chargée de bien-être pour la journée. Dans l’idéal, il faudrait que j’y ajoute une sortie longue par semaine, c’est-à-dire environ deux heures minimum, mais pour l’instant j’attends de voir comment mon corps réagit à cette sollicitation quotidienne.

ballade-matinale.png

Une première sortie de 10km 100% aux sensations, avec quelques arrêts contemplatifs de-ci de-là. Finalement l’allure est d’ailleurs un peu plus haute que je ne le ressentais.

 

L’occasion faisant le lardon larron et n’ayant pas mangé de viande depuis 4 jours, j’ai décidé de tester en parallèle une semaine supplémentaire sans manger de viande par curiosité.  Ma compagne ne mangeant pour sa part plus de viande depuis un an, je n’ai pas à chercher très loin les bons conseils, ce qui rend la chose relativement facile. Je suis parfois un peu pourchassé par une envie de bacon ou de lardons, mais c’est aussi une manière de découvrir pleins de saveurs que je néglige dans le monde de carnivore que j’habite quotidiennement. L’idée étant aussi bien sûr de voir si cela influe sur ma pratique dans la course à pied dans une semaine où je prévois un fort kilométrage. Rendez-vous bientôt pour voir ce que tout cela donne …

Le billet vous a plu ? Abonnez-vous au blog (bouton suivre en bas à droite), ça donne du courage pour écrire !
Vous pouvez aussi me retrouver sur Instagram ou Strava
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s