Bilan de ma première année de course à pied

Bilan de ma première année de course à pied

L’année 2015 est terminée, l’occasion de faire un bilan rapide de ma première année de course à pied, riche en expérimentations et en progrès.

En juin 2015, j’arrête la cigarette. Soit aujourd’hui 5211 cigarettes non-fumées et 782 Euros d’économisé. De quoi me déculpabiliser un peu de l’argent investi dans le matériel de course à pied !

cigarette

Lors de mes premiers jours de sevrage je suis relativement tendu et j’ai un énorme trop-plein d’énergie à évacuer. Je fais mes premières foulées un soir vers 23h pour me défouler. La poitrine me fait un peu mal, la respiration est bruyante mais je reviens parfaitement serein et calme : un oasis de paix inespéré pour un ex-fumeur !

Je renouvelle l’expérience les jours suivants, une à deux fois par jour en faisant des petites sorties entre 3 et 7 kilomètres. La respiration devient rapidement plus aisée et je commence à retrouver les sensations que je connaissais quand je courais dans ma prime jeunesse.

Dès le 28 juin 2015 je m’inscris au 10 kilomètres de l’hexagone que je bouclerai, encore peu équipé à ce moment, en jean et en 52 minutes environ selon le chrono officiel, avec beaucoup de plaisir et sans souci particulier. Je suis fier du chrono, je n’imaginais pas passer si facilement sous l’heure si peu de temps après avoir repris la course à pied.

10-km-hexagone

Les 10 km de l’hexagone à Paris, dans les bois de Boulognes

Mon meilleur 10km en fin d’année sera bouclé en entrainement en 44 minutes d’après Strava. Je serai ravi de pouvoir passer sous les 40 minutes mais je ne sais pas encore si je suis prêt à fournir le travail nécessaire pour y arriver et je pense m’orienter plutôt vers de l’endurance qui me procure plus de plaisir.

2015 c’est au final 660 kilomètres courus au cours de 117 sorties depuis juin. Un sacré changement de rythme pour le sédentaire-casanier que j’étais. Je termine l’année avec un kilométrage moyen de 40 kilomètres par semaine. à raison de 4 sorties par semaine en moyenne. Comme j’espère faire un jour de longs et jolis trails, je souhaiterais augmenter le temps passé sur le terrain. Après avoir lu différents retours (ici par exemple : Grégo On The Run – SaintéLyon 2015 le récit), il semble clair qu’un gros kilométrage hebdomadaire à rythme raisonnable permet de bien gérer son endurance sur de longues distances que j’espère courir un jour.

2015 c’est aussi 2 passages chez le médecin et 2 arrêts de 3 semaines pour inflammation au genou puis aponévrosite plantaire, faute de progressivité. Cela m’a servi de leçon. A ce jour j’ai encore d’ailleurs le dessous des pieds plus sensibles qu’auparavant…

2015 ce fut enfin un gros travail pour améliorer ma foulée, notamment en m’appuyant sur les recherches de Solarberg Séhél et son « light feet running » qui théorise l’ensemble d’une bonne biomécanique typée médio-pied. Me rendre à un de ses ateliers ( en boîtant suite à mes propres expérimentations pour courir médio-pied en Skechers go run 3 ) en août m’a permis de mieux comprendre les différents moteurs du mouvements et de comprendre que la course à pied, c’est un travail de tout le corps et pas seulement des jambes.

Parfois un peu perdu par l’abondance d’informations techniques, j’essaie  de m’en souvenir tout en tentant de progresser à ma manière sans suivre de programme particulier. Pour l’instant ça semble fonctionner et je suis  content des résultats : je ne ressens plus les chocs à chaque pas comme auparavant quand je talonnais beaucoup, et je peux courir en minimalistes si j’en ai envie. Côté distance, j’ai eu du du mal pendant un moment à faire plus de 7 ou 8 kilomètres, je peux désormais courir comme avant la transition LFR sur 15 ou 20 kilomètres sans souci particulier.

courir-leger1-222x300

En parallèle de tout cela je découvre La clinique du coureur et Blaise Dubois, son point de vue sur les chaussures maximalistes ainsi que le blog http://www.courirpiedsnus.com/ . Je passe au fil des semaines de chaussures maximalistes très amorties à gros drop type Asics à des chaussures plus flexibles, à drop très faible et moins amorties. Je fouine du côté de chez Altra mais faute de trouver à l’époque ma pointure ce seront les Sketchers Go Run 3 qui feront office de chaussure de transition pour travailler ma foulée légére en conservant de l’amorti.

J’ai également intégré une séance de pieds nus par semaine environ, à raison de 20 minutes la séance pour l’instant. J’espère pouvoir faire en 2016 une course de 5 ou 10km en pieds nus pour le fun. Courir pieds nus est non seulement extrêmement agréable ( je me sens toujours très bien après une séance de pieds nus même si je ne fais pas plus de 2 ou 3 kilomètres ) mais aussi un excellent moyen de traquer des défauts de foulée et d’apprendre à s’amortir par soi-même plutôt que par sa chaussure.

J’ai également fait mes premières sorties en Five Fingers, ce qu’il y a de plus proches du pieds nus mais qui protègent assez le pied pour permettre des sorties plus longues et sur des terrains plus difficiles. C’est pas mal en chausson d’intérieur quand le sol est froid aussi :)

Courir pieds nus ou en Five Fingers est aussi un excellent moyen de traquer les « dyssymétries » de la foulée : : cela m’a permis de me rendre compte que j’avais une manière bien différente de poser le pied gauche et le pied droit lorsque je cours; fait qui m’échappe quand j’ai beaucoup d’amorti.

I-Moyenne-2539-vibram-fivefingers-kso-evo-m0701-noir-noir-homme.net

En 2015 j’ai aussi découvert de nombreux blogs qui m’auront inspiré, celui qui m’a le plus influencé est probablement le blog de Joan Roch par son approche minimaliste de la course à pied et ses récits épiques d’ultra-trail. Je découvre également les vidéo de Zinzin reporter qui me donne terriblement envie de courir un jour moi aussi la diagonale des fous…

 

Enfin, depuis le début de l’année, j’ai quitté Paris pour Nantes et j’ai la chance d’habiter désormais tout près du canal de l’Erdre qui m’offre un décor très agréable sur de belles distances, avec des chemins funs à parcourir qui justifie enfin totalement ma paire de Merrell bare access trail, excellentes pour tracer sur sentiers techniques hérissés de cailloux inopinément pointus. Je regrette juste leur légère « bosse » sous la voute plantaire qui ne me convient pas et qui n’est pas très minimaliste dans l’esprit; mais je vais faire avec pour ne pas avoir encore une excuse pour acheter une nouvelle paire de chaussure.

 

Pour 2016, plusieurs objectifs et envies :

  • Faire plus de courses ! Je n’en ai fait que deux en 2016 ( les 10km de l’hexagone puis Paris-Versailles ), or j’adore ça.
  • Me mettre au trail. Je suis plus à l’aise sur chemins que sur route depuis le début et j’adore me promener dans de beaux paysages sans avoir les yeux rivés à l’allure indiqué par la montre GPS. Peut être en Corrèze pour le premier, mon département natal qui offre de très beaux vallons dans sa partie haute.
  • Peut être mon premier marathon à Nantes si je me sens prêt. Sans objectif de chrono puisque ce serait mon premier, mon objectif c’est d’arriver le plus frais possible et d’avoir profité au maximum
  • Faire un 5 ou 10km pieds nus.

En vous souhaitant une belle année pleine de jolis défis, A très vite pour la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s