perle de sang, transition minimalisme et boulette de shit.

Il suffisait que je fanfaronne dans le dernier billet pour constater cette semaine que j’ai trop poussé la machine : les tibias un peu douloureux qui me font craindre un début de périostite, les genoux fatigués, les tendons d’achille un peu raide, les mollets qui râlent. Je vais tâcher de lever le pied dans la semaine à venir, relire mes propres conseils ( Le kilomètre de trop ) et laisser mon corps avoir le repos qu’il demande.

Néanmoins je suis content de la semaine écoulée : je me suis lancé malgré mes appréhensions plusieurs fois pieds nus sur la promenade plantée à Paris pour environ 1km : un excellent exercice et un vrai plaisir. Mes pieds ne se plaignant pas de ce régime, j’ai tenté tout à l’heure de dépasser le kilomètre mais j’ai fini par mettre le pied sur quelque chose ( gravillon, petit bout de verre ? mystère ) qui m’a fait un peu mal. Ce n’était finalement rien du tout mais devant la petite goutte de sang qui a perlé j’ai préféré remettre mes chaussures et rentrer sans insister; penaud comme un gamin qui vient de faire une connerie (« on t’avait bien dit de mettre des chaussures !!! »).

Il faut dire que j’y suis allé vraiment franco cette fois-ci, prenant confiance et tenant une allure soutenue plutôt grisante en pieds nus; et refusant par jeu de me laisser doubler par le coureur chaussé qui était juste derrière moi (un vrai gamin je vous dis ).

Courir pieds nus et sentir les différentes textures qui changent sous les pieds est véritablement addictif et surprenant ( la douceur des pistes cyclables et du bois des ponts… ), je n’ai qu’une envie c’est d’arriver à faire la promenade plantée pieds nus en son entier la semaine prochaine ! En revanche ça délie pas mal les langues autour de soi alors il faut être près à entendre les mêmes phrases avec en tête de liste : « tu as oublié de mettre tes chaussures ! » et « gaffe aux bouts de verres ! ». Merci au clochard de tout à l’heure pour le « si tu mets le pied sur une boulette de shit, fais moi signe ! » qui change. Si ce n’est pas forcément désagréable d’avoir une démarche à contre-courant des habitudes, mon but n’est pas de l’afficher mais de travailler ma gestuelle alors j’ai hâte d’emménager à Nantes où il me sera plus facile de trouver des coins tranquilles pour m’entraîner.

Autre point positif, je me sens beaucoup mieux avec mes Merrell bare access aux pieds (mes chaussures les plus minimalistes à l’heure qu’il est ), ma foulée se fait de plus en plus légère et douce; alors que les premières courses avec ont été plutôt difficiles. C’est qu’elles sont plus exigeantes que les Sketchers go run, la course devient tout simplement désagréable si je n’amortis pas moi-même au mieux ma foulée comme lorsque je suis pieds nus. J’ai fait tout à l’heure ma première sortie ou les porter était véritable plaisir.

Je suis impatient de poursuivre cette progression et de pouvoir mettre en application ce travail de changement de foulée et cette transition minimaliste lors d’une vraie course; en espérant que ce travail paie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s