Transition LFR – notes du 5 au 15 octobre 

Transition LFR – notes du 5 au 15 octobre 

Edité le 16 octobre suite aux commentaires de Marc Sau et toaof999 – merci à vous – : les skechers go run 3 ont un drop de 8mm avec la semelle ( et non 4mm); les hoka one one huaka ont un drop 2mm ( et non 0mm.)

Suite à la note précédente, j’ai changé mes sorties pour tenter de progresser sur la foulée LFR. Mon plan de bataille était simple :

– Pas de sorties de plus de 5km
– Pas d’aller-retour entre sortie LFR et non-LFR. J’abaisserai le kilométrage si mon corps lève une alerte.

la foulée LFR ? voir ici : https://yinrun.fr/2015/10/10/transition-lfr-jai-vu-la-lumiere-alors-je-suis-entre/

Le but étant de privilégier la qualité et d’être vigilant aux éventuelles alertes du corps pour pouvoir ajuster plus vite le mouvement.

J’ai fait la première sortie chaussé de mes hoka one one huaka. Si j’ai pu apprendre à mieux apprécier mes sensations concernant le role des bras, bassin et tronc pendant la sortie; l’énorme amorti de ces chaussures (en dépis de leur drop 2mm ) coupe tellement du sol que ça empêche la remontée d’informations importantes sur la foulée à mon sens.

Je suis donc repassé à mes sketchers go run dès la sortie suivante : moins amorties; plus flexible et dynamiques ( drop 8mm pour information ); les perceptions et les sensations étaient bien plus précises et m’ont permis de travailler plus facilement ma foulée. Le choix de la chaussure est important : des chaussures légères flexibles et pas trop amorties sont plus « bavardes » sur les sensations et me permettent de mieux progresser.

Lors de mes sorties avec les sketchers, j’ai eu pas mal de sensations positives qui semblent confirmer une modification du mouvement : une sensation de légèreté, de « propulsion » et de « rouler » tranquillement ; également une sensation assez perturbante de moindre effort et de courir lentement alors qu’au contraire mon rythme était plus élevé que d’habitude. Il reste toutefois du chemin : si j’ai parfois l’impression d’avoir des moments de grâce , j’ai aussi des moments où je perds le feeling, avec alors le risque de forcer ma foulée en voulant appliquer uniquement par la raison les conseils techniques sans plus avoir de fluidité naturelle.

En revanche lors d’une sortie de 10km ( je n’ai pas suivi mes propres conseils, forcément ) j’ai senti que mes mollets tiraient plus que d’habitude et que mes tendons d’achille chauffaient : signe possible que j’utilise mal mon moteur vertébral et que je compense peut-être avec mes mollets et chevilles. Pour le dire à ma manière, je pense que j’ai eu tendance à « pousser » sur mes chevilles et pieds pour me propulser alors qu’en réalité ils devraient avoir un rôle plus « passif » semble-t-il. Sans doute que je n’utilise pas assez muscles fessiers et abdominaux. Un peu comme quand on monte un escalier en courant: le corps entier travaille pour aller jusqu’à la prochaine marche ( on se sert d’ailleurs très naturellement des bras en cette occasion), ce ne sont pas les mollets qui poussent seul tout le corps… Le « sur-travail » de la cheville et du bas du mollet semble un classique lors de la transition LFR ou aux chaussures minimalistes; je vais donc surveiller ce point; mais c’est une difficulté pour moi pour l’instant que de sentir clairement cette fameuse « ouverture de la hanche » dont parle régulièrement Solarberg Séhel.

Pour essayer d’éviter cette sur-utilisation possible des chevilles et mollets; j’ai essayé de revenir à des images plus intuitives pour laisser le corps parler et pas seulement essayer d’appliquer de manière trop scolaire les conseils techniques. Lors de ma sortie d’hier, je me suis plutôt mis à imaginer ( on ne se moque pas ! ) que j’étais chat ou loup en cherchant simplement à être détendu, agile et vif. J’ai eu un résultat qui m’a paru très positif : toujours nettement en propulsion j’ai senti mes pieds et chevilles dans un rôle plus passif; un peu comme des ressorts. J’ai eu l’impression que le temps au sol était plus court et d’avoir une foulée plus aérienne : les pieds venaient déposer un baiser rapide sur le sol sans s’y appesantir. Après 2 sorties de 8km je n’ai cette fois pas noté que les mollets tiraient ni que les tendons d’Achille chauffaient. A confirmer sur le sorties suivantes, car je n’ai pourtant pas perçu plus de travail côté fessiers ou tronc.

J’ai noté également que mon corps a parfois tendance à « résister » au changement au lieu de se laisser aller à la logique du nouveau mouvement. L’exemple le plus parlant est lors de faibles descentes : j’ai tendance à revenir en attaque talon alors qu’il est tout à fait possible de laisser rouler une foulée LFR sans aucun problème ni risque; mais ça demande de se laisser-aller et faire confiance à un mouvement qui n’est pas encore acquis et automatisé; pas si facile. Les habitudes ont la peau dure.

Bref, encore de la patience, du travail et du lâcher-prise avant que les moments de grâces deviennent une habitude !

Vous avez aimé ce billet ? Vous pouvez me le faire savoir en vous abonnant (bouton « suivre » en bas à droite), en le partageant ou en laissant un commentaire ! Ca me donnera plein de courage pour écrire le prochain.
Publicités

8 réflexions sur “Transition LFR – notes du 5 au 15 octobre 

  1. Hello,
    en fait il y a une erreur dans l’article, je l’utilise avec la semelle donc a priori en effet du drop 8mm et non pas 4mm. Je n’ai pas encore essayé sans la semelle; mais je vais probablement tester lors de ma prochaine sortie courte par curiosité.

    J'aime

    • Au niveau du drop, la différence n’est franchement pas énorme…par contre niveau confort….c’est une chaussure complètement différente….et que je n’apprécie plus…donc semelle! ;-)
      J’attends de voir ce que tu en penses.

      J'aime

      • Je ne manquerai pas de faire un retour. Je les avais prises plutôt comme chaussures de transition vers du minimalisme donc le confort faisait partie de ce que je recherchais avec elle. Pour le pur drop 0 avec peu d’amorti, j’attends ( impatiemment ) mes Merell bare access trail …

        Aimé par 1 personne

      • @toaof999 : j’ai fait une petite sortie sans les semelles pour les sketchers go run. Je trouve ça pas mal; ça les rend en effet un peu plus exigeantes mais c’est un avantage pour travailler la foulée. Ca pardonne un peu moins la talonnade impromptue et la pose loin du bassin. Je vais rester comme ça pour les sorties à venir je pense.

        J'aime

    • En effet la fiche technique du site mentionne 2mm pour les hoka huaka. Ca reste étonnamment faible en comparaison des concurrents pour une chaussure avec un amorti aussi énorme.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s