Fabriquer ses sandales huaraches soi-même.

Fabriquer ses sandales huaraches soi-même.

Cela fait maintenant quelques mois que je cours régulièrement en sandales huaraches. Non seulement elles offrent des sensations au plus proche du pied nu, mais en plus c’est une bonne manière de faire un doigt d’honneur à la sur-industrialisation du marché de la chaussure : ça ne coûte rien et pire; on peut les fabriquer soi-même. J’ai donc fini par m’y essayer, je vous partage ici ce premier essai.

Lire la suite

L’éthiopien et le trader new-yorkais

L’éthiopien et le trader new-yorkais

Je suis retombé au hasard de Youtube sur une vidéo de la « clinique du coureur » datant de 2013. Blaise Dubois, qui anime le débat, a été ma première influence pour expérimenter le minimalisme et le pieds nus; son ton apaisé et scientifique ayant su charmer mon esprit rationnel. En revoyant cette vidéo aujourd’hui, il y a deux passages qui m’ont plus particulièrement frappé. Lire la suite

La bonne distance

La bonne distance

Je n’ai rien raconté de précis concernant mes courses ou mes entraînements depuis le Trail des Garciaux : je ne voyais pas comment écrire quelque chose de nouveau par rapport aux récits précédents. Pire : elles se sont très bien passées, ce qui ne fait pas bonnes histoires. Ca n’a pas empêché ma pratique d’évoluer entre temps et il est temps de consigner ici quelques unes de mes réflexions, des fois que ça soit utile à quelqu’un ou à mon futur moi.

Lire la suite

Am Stram Gram #2 – Homo openus spacus

Am Stram Gram #2 – Homo openus spacus

Ruelle secrète

Parfois, à la fin d’une journée de travail au bureau, je laisse toutes mes affaires en vrac, je me lève tel un musicien venant de résoudre une mélodie, je me dirige vers la sortie, je reviens parce que j’ai oublié mes clefs, je me re-dirige vers la sortie pendant que les collègues raillent gentiment mes départs en deux temps, je franchis la porte, je noue autour de ma taille les vêtements trop chauds, puis je cours, habillé tel que je suis arrivé le matin, dans les rues qui se présentent en prenant peu ou prou la direction de la maison.

Lire la suite

Am Stram Gram #1 – le bout du monde

Am Stram Gram #1 – le bout du monde

Chaque semaine, je prends des photos ou je découvre des photos sur Instagram ou ailleurs,  certaines me touchent et comptent, d’autres pas, et pourtant toutes subissent le même sort : elles ne font que passer dans l’impassible fleuve d’informations qu’est internet et la plupart d’entre elles ne se présenteront plus jamais à nous une fois consommées. Am Stram gram, c’est une rubrique sur ce blog où je vais retenir quelques unes de ces images encore quelques instants par le bout de l’écharpe avant qu’elles ne s’échappent.

Lire la suite

Courir un 10 km nocturne en sandales Huaraches

«Je suis désolé Yann, finalement je pourrais pas venir aux Foulées de l’éléphant avec toi» me dit Jean-Rémy. Je suis un peu déçu, j’étais plutôt content de pas partir seul sur une course pour une fois. J’ai pas tant que ça envie de les courir ces 10 kilomètres sur route, après le semi-marathon d’Orvault (récit) je suis un peu en indigestion de bitume. Du coup pour ramener un peu de défi et de motivation j’avais en tête de les courir en sandales Huaraches, ces 10 kilomètres. Et pourquoi pas ? J’avais déjà bouclé pas loin de 10km à l’entraînement avec, logiquement ça passe.

Lire la suite

Récit du trail des Garciaux 2016

Récit du trail des Garciaux 2016

Mais 2016. Il fait … chaud… Les visages rougissent et ruissellent, écrasés de soleil. Nous courons d’un pas cadencé en file indienne en direction de la prochaine forêt dont nous anticipons la fraîcheur bienvenue. Depuis la grande pénurie d’essence et de pétrole, nous avons du réapprendre à organiser nos vies : nos déplacements, notre nourriture, nos lieux d’habitation, tout a changé. Quant aux coureurs, ils ont désormais un statut spécial : celui de pouvoir rejoindre des points éloignés pour distribuer ou aller chercher matériel et denrées diverses en passant par les terrains les plus escarpés. En seulement trois heures, nous pouvions rejoindre les villages de la vallée, et les plus aguerris d’entre nous repartaient presque aussitôt pour ramener leur butin le jour même. Le trail était mon loisir, il est désormais un ingrédient indispensable de ma survie et notre sport une caste respectée.

Lire la suite